04 décembre 2014

Réparation d'un Ampli audio NAD320BEE


L'ami Lolo avait fait chuter son amplificateur audio au sol (en fait, ses enfants munis d'un skateboard et debout sur la table !).

L'ampli de Lolo, un NAD320BEE, capot ouvert.



Symptome de la panne :

Petit ampli assez sympa d'une valeur de 300 ou 400€, il ne fonctionnait plus du tout, la led en face avant haut à gauche, restait rouge (veille).

Tentatives de réparation :

Pour ce genre d'appareil, il est possible de trouver en ligne le manuel de service avec le schéma électronique de principe. Et ça, c'est vraiment agréable ! J'ai donc pu sortir mon oscilloscope et suivre les pistes sur le circuit.


Mais avant d'utiliser l'oscillo, j'ai d'abord ouvert le capot du dessus (comme sur la photo ci-dessus) et vérifié à l'oeil nu l'état des composants : pas de composant cassé, brulé ou gonflé.

J'ai ensuite ouvert le capot du dessous et j'ai vérifié "à la loupe" l'état des pistes de la carte électronique : pas de brulure, de cassure, de rayure visibles. Sous tension, j'ai ensuite tenté de déformer la plaque avec le manche de mon tournevis (en le faisant rouler sur les pistes) en cas de faux contact sur une piste, sans succès.

Le dessous de l'ampli sans son capot laisse voir le dessous du circuit imprimé

Diagnostic : 

J'ai alors commencé à tenter de comprendre un peu le schéma de principe. Si on se limite à la carte principale, d'après moi on a ça (mes annotations sont en rouge):

Page 7/19 du manuel de service

Pour commencer, j'ai suivi le courant depuis le 220V via les redresseurs puis via les alimentations (il y a du +18V, du -18V, du +37V, du -37V, etc). On voit sur le schéma un certain nombre de points de tests qui permettent de vérifier si on a bien la tension qu'il faudrait. Sur les redresseurs par exemple, on voit que les connecteurs de gauche (je les ai entourés en rouge) devraient transporter du 48V et du 37V.

Le schéma de principe de la partie redressement de l'ampli

Il faut, bien sur, faire la correspondance entre le schéma de principe et l'implantation physique des composants pour faire les mesures sur le circuit imprimé (CI). C'est assez fastidieux, mais le nom des composants est sérigraphié sur le CI, donc on peut les lire directement. Plus facile, on peut faire une recherche du nom du composant (CTRL+F) sur le manuel de service pdf et regarder la page d'implantation (page 10/19). Au début c'est très compliqué de s'y retrouver mais ensuite on s'y fait. Ne pas hésiter à zoomer énormément pour y voir plus clair sur l'implantation.

Extrait de l'implantation des composants sur le CI, page 10/19

Bref, pas de soucis sur la partie redressement, les tensions en sortie sur les connecteurs étaient conformes à ce qui est écrit sur le schéma de principe. Je suis donc passé à la partie alimentations. Au fur et à mesure j'ai annoté le plan grâce à PDF reader (icones jaunes de la barre de menu) pour me souvenir des mesures que j'avais relevées (dans mon cas, à l'oscilloscope, mais avec un multimètre cela aurait fonctionné aussi). Voici donc mes mesures sur les alimentations (les croix rouges) :

La partie alimentations

J'ai indiqué en rouge le fait que le +-37V est ici transformé en +-18V et c'est là que mes mesures n'ont pas donné - et + 18V du tout, seulement moins d'un volt. Je suis donc remonté au +-37 volt avec ma sonde pour finir par trouver (rond rouge) une tension égale à 0V sur la patte gauche (sur le schéma) du transistor Q1 qui aurait du être alimenté (entre +48 et +18V environ). Comme je savais que la raison de la panne de l'ampli était une chute au sol, j'ai tout de suite regardé l'état de la piste de cuivre en dessous. Bingo : la piste était bel et bien coupée mais on ne pouvait le voir qu'en poussant sur le transistor de l'autre coté !

Réparation :

On voit que j'ai gratté le verni de la piste cassée pour pouvoir la consolider à la soudure 


Il a été simple de souder cette piste en grattant un peu le verni qui la recouvrait.

Résultat : 

Les +-18V étant présent, le préampli s'est mis à fonctionner : si on branche une source audio à l'entrée de l'ampli on obtient bien du son si on branche un casque en face avant de l'ampli (honnêtement, je me suis aperçu de ça en suivant le signal audio dans toute la partie préampli avec ma sonde d'oscilloscope !). Par contre le voyant en haut à gauche de l'ampli ne passe toujours pas au vert, il passe à l'orange cette fois (au lieu de rouge avant ma réparation).

Le voyant est à l'orange, c'est un progrès mais ce n'est pas encore ce qu'il faudrait


Symptome de la panne n°2 :

Si on tente de se brancher en sortie de l'étage de puissance, c'est à dire si on connecte des enceintes ou un simple haut parleur (mon test) sur les borniers de sortie de l'ampli, on n'obtient toujours aucun son. J'ai donc regardé ce que signifiait ce voyant de couleur. Le rouge signifie "mode veille", le orange signifie "sécurité". Quand il est au rouge et qu'on appuie sur le bouton "power", au lieu de passer en vert, il passe donc à l'orange, en mode "sécurité".

Pour faire mes tests, j'ai juste connecté un haut parleur au bornier de sortie

Diagnostic :

Si on branche un signal audio sur une des entrées arrières de l'ampli et qu'on le suit dans toute la partie amplification (comme je l'ai fait avec ma sonde d'oscilloscope), on voit que le signal ne se perd qu'un tout petit peu après cette partie, sous l'étage de puissance, à l'entrée du relais nommé RL 12/1. Le relais ne "colle" donc pas. La sécurité l'en empêche. Etonnamment, cela a répondu à une des questions que je m'étais toujours posée : pourquoi les amplificateurs font un petit bruit sec quand on les allume (au bout de quelques secondes environ, pas directement à l'appui sur le bouton power). Et bien c'est ce fameux relais qui met en prise l'étage de puissance pardi !

La partie amplification de puissance et dessous le relais (entouré en rouge). A gauche un signal musical, à droite plus rien.

Problème, sur la partie de puissance que j'incriminais, aucun point de mesure sur le schéma de principe du manuel de service à part en haut à droite, une arrivée de +-37V qui était tout à fait ok.

C'est là que cette histoire de "sécurité" m'est revenue à l'esprit. Et si cela venait de la partie sécurité elle même. Autrement dit, la panne pourrait se trouver sur un circuit qui sert justement à éviter les pannes (ou du moins à protéger des conséquences des pannes) !

Mes mesures sur la partie sécurité. Une valeur (croix rouge) n'est pas bonne

Beaucoup de points de mesure sur cette partie par contre ! Et une valeur fausse : 0V au lieu de 2,16V sur le + de C420. Par expérience, les composants passifs les plus fragiles sont les condensateurs électrochimiques. J'ai donc incriminé C420 (100uF/16V). Dans le même temps je me suis méfié et j'ai inspecté visuellement tous les condensateurs de la partie sécurité. Ne voyant rien de particulier (condensateur qui fuit ou simplement bombé sur le dessus), j'ai crains de devoir tester les condensateurs un à un avec mon capacimètre (et oui, j'ai un multimètre capable de ça ! Et ce n'est pas si rare ! J'ai mis une référence d'appareil pas cher ici)

Et j'ai lu sur le web que trouver une panne sur cette partie des amplis était relativement classique. A tel point que je me suis dit, avant de remplacer les condensateurs un à un, pourquoi ne pas taper "C420 NAD320BEE" dans Google ? Et vous savez quoi ? Oui ! Quelqu'un expliquait qu'il les avait justement changé un à un jusqu'à tomber sur le fautif : C421 (4.7uF 50V). Et le plus étonnant c'est que cet article explique que cette panne est purement une panne d'usure, tout à fait courante ! Dur dur donc de tomber dessus alors que je cherchais plutôt des pannes liées à la chute ! Renseignement pris avec mon copain Lolo (le propriétaire de l'ampli je vous le rappelle ;-), ce problème existait déjà AVANT la chute ! Il fallait attendre parfois plus d'une demi heure pour qu'il "chauffe" et s'allume !

Réparation :

J'ai simplement dessoudé le condensateur C421 et même C420 d'ailleurs, pour en avoir le coeur net et voir si leur valeur était toujours celle indiquée dessus. Sans surprise, C421 faisait prêt de 1uF au lieu des 4,7uF annoncés. Il m'a donc suffit de le remplacer par le même, trouvé sur un vieux circuit imprimé de télévision trouvé dans les poubelles dehors. La tension du nouveau condensateur était surement un rien plus élevée que 50V je crois, mais cela ne change rien au contraire, c'est plus résistant.

Les 2 condensateur électrochimiques C420 et C421 une patte en l'air (déssoudée) pour être mesurés au capacimètre.





C421 : le condensateur qui faisait 1uF au lieu des 4,7uF annoncés

Résultat : 

Le pied : le voyant de l'ampli passe maintenant au vert dés le début ! Et bien sur la musique donne sur les enceintes. Les 2 pannes sont donc complètement réparées ! 6,5 Kg de matière n'iront pas à la poubelle, c'est bon pour la planète mais pour le coup, j'y ai passé un peu plus de temps que prévu, ce n'était pas évident. J'espère que cet article permettra à certains d'entre vous de gagner un peu de temps sur la réparation de ce type d'ampli qui reste malgré tout un plaisir puisque les schémas sont en ligne donc qu'on tâtonne bien moins que d'habitude.


L'ampli NAD320BEE de Lolo complètement réparé avec son voyant bien au vert
Le schéma général que j'ai annoté avec les différents problèmes que j'ai trouvé au fur et à mesure de ma recherche de panne








1 commentaire:

Robin a dit…

300€ à 400€ pour éviter d'acheter un nouvel amplificateur avec ce tuto c'est très pratique.
Bravo pour toute cette explication et merci pour la fourniture des schémas (je me suis téléchargé le manuel de service).
Encore merci pour l'explication très complète.